Nos dossiers:

Imprimer

Compléments d'information - les antioxydants


L’oxygène est indispensable au métabolisme énergétique.
Grace à l’oxydation et en présence d’oxygène, les calories apportées par le fourrage sont transformées en énergie que le cheval peut utiliser. Pendant ce processus une petite partie des molécules d’oxygène subit une transformation particulière qui en fait des “radicaux libres”.

Que font les radicaux libres ?
Ils doivent leur nom à leur structure chimique: 1 électron libre, qui n’est pas combiné à d’autres atomes. Les radicaux libres pénètrent librement dans les cellules. Ils sont appelés les terroristes biochimiques du fait de leur liaison électronique incomplète (donc instable), ils endommagent constamment les molécules corporelles qui, elles, possèdent des liaisons complètes.
Ils sont capables d’arracher l’électron d’une autre molécule et le transforment à son tour en radical libre; cela s’appelle une oxydation. On pourrait comparer ce processus à celui de la rouille des métaux ferreux ou à l’altération de la nourriture exposée à l’air.
Le processus s’interrompt à l’aide des antioxydants qui sont capables de neutraliser les radicaux libres et de les rendre inoffensifs. Leur nom indique leur rôle: protection contre l’oxydation.
Les radicaux libres, s’ils ne sont pas transformés en permanence en substances “positives”, ont une réactivité puissante, ils jouent alors un rôle important dans le développement des maladies chroniques tels les troubles respiratoires chroniques, les allergies, les cancers, la fourbure, l’arthrite, les dégénérescences musculaires, ainsi que l’affaiblissement du système immunitaire.

Où se trouvent-ils ?
Partout où il y a de l’oxygène donc dans toutes les cellules du corps, ces radicaux libres sont présents; impossible de les éviter. Les radicaux libres peuvent avoir une origine externe (pollution, contact de produits chimiques, exposition excessive aux rayons solaires) ou interne (par la nourriture, la réaction du corps sur des infections, des blessures, des maladies, du stress etc.).
Si un cheval voyage beaucoup (stress), fournit de grands efforts physiques et vit en box, la production de radicaux libres sera plus importante.
Les radicaux libres s’en prennent de préférence aux graisses et aux protéines des membranes cellulaires.
Ces parties sont alors sévèrement endommagées et perdent leur rôle dans le métabolisme cellulaire. Les cellules musculaires y sont particulièrement sensibles, parce que ce sont des cellules actives et lipoïdes. Cela se traduit par de la fatigue, une baisse de performance, un manque d’appétit et des troubles immunitaires. Il est alors très important de supplémenter le fourrage par un apport d’antioxydants.

Et maintenant les antioxydants....
Les antioxydants sont présents dans des vitamines (entre autres, dans les vitamines A-C-E-B5 et P- bioflavonoïdes), des minéraux (cuivre, manganèse, zinc, sélénium), des acides aminés (méthionine, cystéïne) et des enzymes. Dans la nature, l’ail et le solidago en constituent une source importante. Une bonne nourriture peut, en principe, fournir ces antioxydants nécessaires, aboutissant à un bon équilibre entre les attaquants et les défenseurs.
Un cheval au pré trouvera également suffisamment d’antioxydants à condition que l’herbe soit de bonne qualité.
Il faut systématiquement effectuer une supplémentation en antioxydants:
*pour les étalons, les juments en gestation et lactation, les chevaux de sport, les chevaux en convalescence et les chevaux nourris uniquement avec des céréales;
*lors d’entraînements intensifs: chaque jour;
*à l’occasion de concours/courses: pendant 3 jours avant et 3-5 jours après; cet apport constitue une aide appréciable au cours des efforts physiques, les antioxydants permettent au cheval de récupérer mieux et plus rapidement;
*en cas de blessures/maladies: chaque jour;
*en cas d’affections chroniques et d’allergies: pendant plusieurs mois.

Si une récupération complète s’avère impossible, les antioxydants peuvent alors retarder le processus de dégénérescence.
Il est conseillé de les associer à des matières nutritives et /ou des plantes appropriées.

En cas d’allergie, on peut associer les antioxydants à une supplémentation de MSM. En cas d’infection, associer au Echinacea Liquid. En cas des troubles pulmonaires: des plantes ou des huiles essentielles, selon le cas.
On retrouve les antioxydants dans beaucoup de produits tels que D-Tox, Equi’drink Détox-muscle, Respirator *****, Respirator Boost*****, Laminaze*****, Cushinaze, D-Itch, %Mud Gard%, Sand-Gard, Profeet***** liquide, Profeet***** poudre, Profeet***** granulés, Vitamine E, Sélénium & Lysine, Oestress***** poudre, Oestress***** liquide, Superflex***** liquide, Superflex***** poudre, Iodamine Equine, Equi-sénior, Symbiotonic etc.

D-TOX
NAF D-Tox, fruit des recherches menées par NutriLabs et son équipe de scientifiques, fournit à l’organisme du cheval les ingrédients nécessaires pour combattre les radicaux libres et éliminer les substances toxiques, issues de leur action. Ingrédients: bioflavonoïdes, vitamine C, végétaux, vitamines, minéraux;
écorce d’orange amère (mûr), levure de bière, coquille d’églantier, baies d’ornicha, feuilles de pissenlits, curcuma, graines de chardon marie, romarin, myrtilles, gingembre, feuilles de ginko, réglisse, huile minérale blanche, fructo-oligosaccharides, protéine de blé, glutamine.


Voir tous les produits associés au dossier
Nous contacter | Catalogue | Nouvelles
equinatura.com ©2006 Joke Elfring