Nos dossiers:

Imprimer

L'appareil locomoteur - les articulations


La jambe d'un cheval comprend, en simplifiant: des nerfs, des vaisseaux sanguins, la peau, des os, des muscles, des tendons, des ligaments et des capsules articulaires. Les muscles et les tendons sont là pour faire bouger les os. Une articulation est une jointure entre deux os. Ces articulations sont nommées d'après leur place dans le corps: coude, couronne, sabot, genou, hanche etc.
Pour faciliter le mouvement, les extrémités des os sont recouvertes d'une couche de cartilage. Les extrémités des os sont liées par la capsule articulaire, renforcée par des ligaments. L'espace entre les extrémités des os, dans la capsule articulaire, est rempli d'un liquide articulaire ou synovie.
La capsule articulaire comprend deux couches. La couche (membrane) externe où se trouvent beaucoup de vaisseaux et de terminaisons nerveuses, donne la fermeté à l'articulation. La couche (membrane) interne maintient la composition du liquide articulaire. A côté de cela, les ligaments, les muscles et les tendons autour de l'articulation lui confèrent sa stabilité.

Cartilage et risques
Pour qu’elles fonctionnent bien, les articulations ont besoin de matières nutritives et de substances protectrices des cartilages.
Le rôle du cartilage est: amortir des chocs, porter du poids, transmettre des charges, être à la fois souple et élastique, tout en assurant les glissements osseux au sein de l’articulation. L’usure articulaire est caractérisée au niveau du cartilage par un déficit trophique et une perturbation du métabolisme. Ne contenant ni nerf ni vaisseau sanguin ou lymphatique, le cartilage est un tissu particulier. Pour ces raisons, l'apport de substances nutritives est à peine suffisant. De plus, après chaque dommage du cartilage, les réserves en ces substances sont très vite épuisées. Il est malheureusement impossible de préserver un cheval de toute cause de lésion articulaire, celles-ci peuvent être, entre autres: une surcharge continue, des mouvements répétés ou bien un manque de mouvements. L'emploi de médicaments anti-inflammatoires peut parfois endommager le cartilage.
Ces produits peuvent conduire à une augmentation de radicaux libres qui vont oxyder la synovie et certaines molécules du cartilage. Il en résulte une perte de substance cartilagineuse et on parle à ce moment-là de dégénérescence articulaire, il n'y a plus d'équilibre entre destruction et restauration du cartilage. Si la destruction est plus grande que la restauration, ceci conduit à l'usure, à la maladie articulaire et à la limitation du mouvement.

Les nutriments importants
Le cartilage est constitué en outre de cellules (chondrocytes) et d’une substance extracellulaire dont les fibres de collagène sont un facteur important de la cohésion du cartilage. Dans cette substance gélatineuse, on trouve également les protéoglycanes (autrefois nommés mucopolysaccharides), des longues molécules de protéines liées aux glycosaminoglycanes (GAG’s) = des polysaccharides dont les plus importants sont le sulfate de chondroitine, la glucosamine et l’acide hyaluronique. Ce dernier contribue à la lubrification de l’articulation et possède un rôle anti-inflammatoire. La production synoviale est sous la dépendance de la glucosamine qui joue également un rôle très important dans le métabolisme cartilagineux, sa présence est indispensable pour reformer du cartilage, elle participe à la protection de l’articulation et au maintien de ses capacités fonctionnelles.
Le sulfate de chondroïtine assure l’élasticité du cartilage pourvu qu’il soit présent en quantité adéquate.
Afin que le sulfate de chondroïtine et la glucosamine donnent de bons résultats, ils ont besoin des liaisons soufrées. Le soufre est l’élément essentiel de la cohésion dans le cartilage, la souplesse articulaire dépend pour une grande partie de ces liaisons. De plus, le soufre a une action anti-inflammatoire importante.
Pour la guérison de lésions du cartilage, le corps doit également disposer de vitamines C et E, de zinc, de cuivre, de manganèse et de sélénium. Vous pouvez favoriser les processus de réparation en apportant en quantité suffisante les matières constitutives du cartilage ainsi que des vitamines et minéraux et des huiles oméga.

Les antioxydants
Ils jouent un rôle important dans l’élimination des toxines articulaires. Chaque problème articulaire cause une production importante de toxines (radicaux libres). Celles-ci endommagent les cellules (du cartilage) saines et provoquent encore plus de dégâts. Les antioxydants soutiennent la protection des tissus. Ils se trouvent dans Equi’drink Immunotonic, Devils Relief Plus, D-Tox et encore plus concentré en Superflex***** liquide ou Superflex***** poudre.

Arthrite
Une arthrite se développe généralement comme conséquence d’une surcharge récidivante. Plusieurs causes peuvent être évoquées: une sollicitation excessive des articulations, un entraînement trop précoce chez le poulain, une mauvaise ferrure, un mauvais aplomb, un sol inégal. Dans ce cas, la membrane articulaire interne va produire plus de synovie. Celle-ci va changer de composition et conduire à des dommages du cartilage articulaire. L'articulation va gonfler, la capsule articulaire sera distendue par le liquide synovial en excès et le cheval va boiter.
En cas d'arthrite aiguë, mettez votre cheval au repos et consultez toujours le vétérinaire. Comme soutien au traitement, vous pouvez donner à votre cheval du D-Tox et du MSM. Un traitement externe est possible avec de l'argile, de la crème ou du gel (Equi’phytogel).

Arthrose
Si la surcharge articulaire persiste, l'arthrite devient chronique. Le cartilage endommagé sera inguérissable. Il y aura une nouvelle formation d'os autour des bords articulaires (ostéophytes). La capsule articulaire verra ses marges se calcifier, d'où des vaisseaux endommagés. On parle maintenant d'arthrose. Des exemples visibles d'arthrose sont: l'éparvin, la maladie naviculaire et les formes. A ce stade-là c'est inguérissable, mais on peut essayer de freiner l'aggravation. Comme soutien, on peut donner MSM soufre, Equi’drink Immunotonic, Glucosamine 10.000 Plus, Devils Relief Plus, Superflex***** liquide ou Superflex***** poudre.
Le cheval peut distendre aussi la capsule articulaire et les ligaments en faisant un faux pas. Du repos et de la marche légère sont généralement suffisants pour le rétablissement.
Si l'articulation est souvent étirée, elle se relâche à la longue et peut laisser apparaître des dégâts permanents, comme ci-dessus. Chaque cheval qui travaille, est soumis à une certaine forme d'usure articulaire. Un entraînement soigneusement progressif, un soin attentif des sabots, une bonne nourriture et des sorties régulières au pré, peuvent limiter cette usure.


Voir tous les produits associés au dossier
Nous contacter | Catalogue | Nouvelles
equinatura.com ©2006 Joke Elfring