Nos dossiers:

Imprimer

La peau - les plaies


Le cheval est parmi les animaux domestiques, l’un des plus vulnérables aux plaies et aux blessures. Celles-ci sont souvent la conséquence de son comportement maladroit, de ses attitudes incontrôlables à l’écurie et de son besoin de liberté.
Ces blessures interviennent non seulement à l’écurie, mais également au pré, surtout sur des chevaux qui vivent en groupe.
Il faut toujours soigner les blessures même les plus petites, avec beaucoup de rigueur. En cas de blessure grave, il est bien sûr conseillé de consulter le vétérinaire.
Une blessure peut survenir à l’occasion d’un transport, ou bien au cours d’une randonnée à l’extérieur. Dans ce cas, le vétérinaire n’est pas toujours sur place.
Aussi est-il conseillé d’avoir toujours sous la main, aussi bien à l’écurie, qu’en voyage, une trousse de premiers soins.
Dans l’écurie on veillera également à garder sous la main dans un endroit facile d’accès et propre: couteau, tord-nez, corde, cure-pied, bandages et quelques serviettes propres.
Vous pouvez facilement traiter vous-mêmes les petites blessures superficielles comme les coupures, les morsures et les éraflures. Surveillez bien la blessure et avertissez le vétérinaire si elle s’aggrave, s’infecte ou si le cheval devient fiévreux.
Au pré, un cheval peut être piqué par un insecte, mordu par un serpent ou entrer en contact avec une plante capable de provoquer une allergie. Si vous constatez une enflure anormale et (ou) si le cheval est nerveux, appelez toujours votre vétérinaire, ainsi qu’en cas de plaies articulaires ou de plaies comportant un corps étranger.

Rendez vous bien compte qu’un cheval blessé peut facilement paniquer et devenir dangereux pour son entourage, alors: la sécurité avant tout! Si nécessaire couvrez lui la tête en prenant soin de lui cacher les yeux avec un linge ou une serviette propre. Surtout gardez votre calme, on n’a jamais besoin d’une deuxième victime.

Que faire en cas de plaie?
Si la plaie est juste une éraflure, et seulement dans ce cas, nettoyer la plaie à l’aide d’un savon antiseptique ou nettoyer avec du sérum physiologique (vendu en pharmacie). Ensuite utiliser un produit désinfectant et cicatrisant comme Equi’baume Tea Tree (attention aux sprays “bleus”, ne les utiliser qu’en cas d’éraflures, ils nécrosent légèrement les tissus cutanés et rendent les sutures plus difficiles).
Si la plaie est profonde, laisser en place les corps étrangers, éviter de nettoyer afin de ne pas faire entrer les salissures plus profondément dans la blessure, isoler la plaie d’éventuelles contaminations avec un linge ou des compresses propres, tenter de limiter l’oedème avec des ‘gel-packs’ ou de la glace (attention: jamais en contact direct avec la peau), les sutures seront plus faciles à réaliser.
Ne tamponnez ou n’essuyez surtout pas, cela active les saignements!
En attendant le vétérinaire, garder le cheval dans un endroit aussi propre que possible.
Il sera toujours préférable de suturer les plaies béantes, autant que possible, dans un délai maximal de 6 à 8 heures. Au delà, les plaies deviennent tuméfiées et risquent d’être infectées. Le travail du vétérinaire sera plus difficile si non impossible et la cicatrisation plus longue.
Abstenez vous de toute intervention intempestive, une plaie qui saigne, se nettoie d’elle même et toute application: spray, baume, peut rendre le travail du vétérinaire plus difficile, parfois même impossible.
L’évolution d’une plaie ouverte est souvent tributaire de son environnement extérieur immédiat et des tissus lésés avoisinants.
Éviter d’y toucher, que ce soit avec vos mains ou avec du matériel; contentez vous de recouvrir la plaie de gaze en attendant le vétérinaire.
La quantité du sang perdu n’indique pas nécessairement la gravité de la blessure: des plaies très profondes peuvent ne pas saigner alors que des écorchures superficielles peuvent saigner abondamment.

Tous les blessures de l’oeil doivent être considérés comme graves. Consultez de suite le vétérinaire.

Est-ce que votre cheval est vacciné contre le tétanos? Si non, il faut tout de suite le signaler à votre vétérinaire en cas de blessures, afin qu’il puisse vacciner immédiatement. La bactérie du tétanos, malheureusement, se trouve partout dans l’environnement du cheval. Le tétanos est une affection très grave, extrêmement douloureuse et, sans intervention rapide, souvent mortelle!

Dans tous les cas de blessure, il y a production de radicaux libres. Aussi on ne saurait que trop conseiller tout de suite l’administration d’antioxydants D-Tox.


Voir tous les produits associés au dossier
Nous contacter | Catalogue | Nouvelles
equinatura.com ©2006 Joke Elfring