Nos dossiers:

Imprimer

La peau - la dermite estivale récidivante


Il s’agit d’une irritation grave à l’origine d’une démangeaison.
L’agent causal est un insecte piqueur, une sorte de moustique (culicoïdes), qui est actif du début du printemps à la fin de l’automne.
La femelle se nourrit du sang pour la production de ses œufs.
La période de reproduction connaît deux pics dans l’année: avril-mai et septembre-octobre. L’activité est favorisée par un temps chaud et humide, mais réduite en cas de vent.

Le cheval qui est hypersensible aux piqûres, en fait à la salive de ce moustique, il va se gratter et perdre ses poils, plus généralement les crins de la crinière et de la base de la queue. De très près, on peut remarquer de petites élevures cutanées d’où suinte du sérum. A un stade plus avancé, la peau se fripe et desquame.
En se grattant, le cheval se blesse facilement, ce qui peut favoriser une infection bactérienne locale, souvent due à des staphylococcus.
Un cheval qui a eu une fois une dermite estivale, souffrira de récidives tous les ans.
L'allergie peut se manifester dès la deuxième année du cheval.

Causes?
Pourquoi tel cheval réagit-il si violemment à la salive des culicoïdes alors qu’un autre y sera insensible? Certaines recherches tendent à prouver que les causes, ainsi que dans tout phénomène allergique, sont multiples:
*"pollution interne" du cheval, soit provoquée par des ‘toxines’ dues à l’usage de certains médicaments, soit par la présence de polluants, pesticides ou engrais chimiques dans la nourriture, l’eau ou l’air, soit par une mauvaise assimilation de la nourriture due à un déséquilibre de la flore intestinale, qui peut se traduire par:
*une baisse d’immunité, qui peut également être liée au stress, vaccinations, vermifuges, maladies, dysfonctionnement d’un organe, troubles du système lymphatique…;
*les chevaux/poneys qui souffrent d’insulino-résistance (voir le dossier « la digestion») et les chevaux/poneys qui sont en surcharge pondérale;
Très souvent le culicoïdes est la goutte d’eau qui fait déborder le vase!
*facteurs héréditaires quant à la sensibilité du cheval face à l’agent allergène; certaines races sont plus sensibles que d’autres (les Islandais, les Shetlands). Les studbooks font leurs enquêtes et essayent de ne plus agréer des étalons qui s’avèrent transmettre la prédisposition à l’allergie; la taille du cheval/poney et la couleur de sa robe n’ont pas d’influence sur le développement de la dermite estivale;
*des recherches récentes ont montré une prolifération des culicoides, liée à l’interdiction de certains pesticides, à la montée du niveau des eaux et à la disparition progressive de certaines espèces d’oiseaux prédateurs des colicoïdes….

Quelles mesures prendre pour prévenir au mieux la dermite estivale et pour en limiter les dégâts:
*commencer tôt à nettoyer par voie interne votre cheval, bien avant que les moucherons n’arrivent. Equi’drink Drainage draine le foie et les reins, et associé à Biotics; vous offrez à votre cheval « un traitement de fond » qui agit directement sur le système immunitaire et de ce fait, sur l’allergie;
*prendre soin régulièrement de sa flore intestinale (Biotics): une flore intestinale équilibrée est primordiale pour une bonne immunité;
*donner une nourriture aussi saine que possible mais pas trop riche, ni en sucres ni en protéines (bien lire les étiquettes des aliments industriels);
*donner régulièrement voire même toute l’année de l’ail et/ou du vinaigre de cidre;
*tenter d’augmenter l’immunité du cheval: Equi’drink Immunotonic, Iodamine Equine;
*s’efforcer d’éviter le contact avec le moucheron qui est surtout actif juste avant le lever du soleil et juste après son coucher en gardant le cheval à l’écurie; de plus, contrairement à d’autres insectes, le culicoïdes n’entre pas dans des bâtiments, laissez le cheval en profiter;
*éviter la proximité de points d’humidité permanente tels que mares, étangs, etc.;
*changement de conditions atmosphériques; il faut savoir que les culicoïdes volent mal, c’est pour cela qu’on pense souvent qu’il y en a pas au bord de la mer; c’est faux, il y en a mais leur activité y est réduite du fait de vents fréquents;
Si la vie de votre cheval (et la vôtre!) devient insupportable il y a toujours l’option de le déménager!
*pour la même raison: pendez un ventilateur dans l’écurie;
*éviter d’utiliser des anti-mouches chimiques;
*pensez à la prévention grâce à la Chemise anti-mouches, qui protègera des mouches;
*vérifier que votre animal est correctement vermifugé, ne pas hésiter à demander conseil à votre vétérinaire, les parasites internes peuvent être à l’origine de démangeaisons;
*attention aux corticostéroïdes qui peuvent augmenter le risque de fourbure surtout chez le poney.

Agir tôt!
La meilleure façon de lutter contre la dermite estivale est d’agir le plus tôt possible et exclusivement avec des produits naturels.
Heureusement l’expérience de plusieurs années nous a prouvé de bons résultats, si vous suivez “la recette” suivante:
administrer Equi’mélange Anti-démangeaisons avant que la saison commence, (cela peut déjà débuter dès février ou mars) tout dépend du temps. Donnez d’abord une dose d’attaque: 10 g par 100 kg de poids vif; donc 50 g pour un cheval de 500 kg, etc. Après 2 à 3 semaines diminuez progressivement jusqu’à la dose d’entretien qui convient à votre cheval/poney. Il est important de continuer la dose d’entretien jusqu’à la fin de la saison.

Dès que c’est possible: laver la crinière et la queue avec un shampoing 100% naturel et qui ne dégraisse pas: Equi’shamp 2 en 1. Régulièrement lavées, la crinière et la queue seront moins attractives pour les insectes; de plus Equi’shamp 2 en 1 calme les démangeaisons et a également un effet répulsif sur les insectes.
Le shampoing peut être utilisé non dilué sur la crinière et la queue. Bien mouiller, laver avec le shampoing, attendre quelques minutes et bien rincer.

Si votre cheval/poney a malgré tout la crinière et/ou la queue abîmée, nous vous conseillons Equi’friction Anti-dermite ou Equi’gel Anti-dermite.
Quand votre cheval a la peau du ventre sensible au piqûres des moucherons ou même déjà atteinte, nous vous conseillons Equi’gel Anti-dermite ou Equi’baume Tea Tree.

Pour mieux combattre ces symptômes si néfastes, munissez vous de tous les produits nécessaires avant que la saison ne commence.

Résumé:
La dermite estivale est une affection très complexe, pour laquelle n’existe toujours pas de traitement efficace.
Aujourd’hui on sait que la cause primaire est le culicoïdes, mais le système immunitaire joue également un rôle primordial. Dès les premiers symptômes, il est conseillé d’agir sur l’immunité, en prenant en compte les mesures mentionnées ci-dessus.
En espérant qu’un jour, les recherches avancent de telle façon, qu’une thérapie adéquate pourra être proposée….

Voir tous les produits associés au dossier
Nous contacter | Catalogue | Nouvelles
equinatura.com ©2006 Joke Elfring