Nos dossiers:

Imprimer

Bonne santé ! - les suppléments nutritionnels


On arrive parfois à croire que le cheval ne peut plus vivre en l’absence de supplémentation nutritionnelle.
C’est faux, bien sûr, mais même des chevaux qui, à première vue, sont en bonne santé, profiteront de certains suppléments; il faut penser à l’ail (toute l’année) ou ail et fenugrec (en hiver), huile de lin en périodes de mue, des cures d' Equi’drink Drainage (foie et reins), Biotics pour équilibrer la flore intestinale, des cures d' Equi’drink Immunotonic pour le système immunitaire etc.

Dans la nature, un cheval cherche ce dont il a effectivement besoin en se déplaçant sans arrêt et, si les conditions le permettent, il équilibrera sa nourriture, non seulement avec de l’herbe mais, si elles sont présentes aussi avec des plantes, des racines, des fruits, des branches et parfois même avec de l’argile (minéraux!).
Le cheval d’autrefois savait très bien ce dont il avait besoin, ce qu’il devait prendre et ce qu’il devait laisser. Il mangeait au moins 16 heures par jour, une nourriture riche en fibres, qui nécessite une bonne mastication. Ce faisant, le cheval produit de la salive. Cette salive stimule la digestion de la nourriture et empêche l’hyperacidité gastrique.
Bien que les conditions de vie du cheval aient complètement changé, sa façon de se nourrir et sa digestion sont restées identiques.

Tout a changé !
Notre cheval actuel ne vit plus dans la nature, il ne passe plus la quasi totalité de son temps à la recherche de sa nourriture.
Son régime actuel est souvent composé de quelques kilos de granulés ou floconnés avec du foin et/ou de la paille. Avec un tel régime, le cheval mâche en moyenne 3 heures par jour d’où une production de salive insuffisante, une hyperacidité gastrique (risque d’ulcères) et des troubles de la digestion intestinale (risques de fourbure, de colique).
Nous avons fait de lui un athlète et sommes devenus responsables de sa santé.
Le cheval est solide et fragile à la fois.
Sa fonction digestive est particulièrement délicate. Une digestion déficiente aura immédiatement une répercussion sur la résorption des nutriments, une carence qui peut en découler aura des influences sur d’autres processus. A la suite d’un problème dû à un traumatisme, à une maladie, à l’entraînement ou à un stress, les équilibres nutritionnels jouent un rôle important dans les processus de récupération.

Nombreuses sont les situations dans lesquelles il est très utile de compléter la ration de votre cheval: ainsi un cheval à l’entraînement ou qui sort en compétition, une poulinière, de jeunes chevaux en croissance ont chacun des besoins spécifiques en apports nutritionnels: vitamines, minéraux, oligo-éléments, probiotiques, acides aminés, acides gras etc.
Il est difficile de donner des normes strictes. Il faut d’abord juger si votre cheval a besoin ou non d’un apport. Les quantités dépendent entre autres de la race, de l’âge, de l’état de l’animal et du travail auquel il est soumis. Chaque individu aura ses besoins particuliers.
Les suppléments nutritionnels permettent d’adapter la ration aux besoins individuels. Ils sont absorbés rapidement par l’organisme et permettent généralement une réaction rapide des différents processus corporels.

Utilisation des suppléments nutritionnels
La base, bien sûr, sera une nourriture équilibrée et adaptée au travail et aux conditions de vie du cheval. Des carences se manifestent au début par des symptômes flous: plus vite fatigué, moins d’appétit, poil moins beau, moindre qualité du sabot, cheval plus agité, nerveux etc.
Si votre cheval manifeste de tels symptômes, calculez alors si ses besoins sont couverts. N’oubliez pas que des symptômes flous deviennent facilement chroniques.
Quand vous administrez un supplément, veillez au respect de la posologie, il n’existe alors pas de risque d’effets indésirables et ce, même en cas d’utilisation prolongée.
Surveillez toutefois les apports de vitamines A, D, E et de sélénium.. Des excès peuvent produire des effets aussi néfastes (ou parfois pire) que des carences.
Il n’est pas nécessaire de prendre en compte l’apport vitaminique et minéral du foin, de l’herbe, des carottes etc. L’organisme absorbera ce dont il a besoin et le surplus sera éliminé.
La qualité des suppléments est primordiale. Les bons résultats d’un produit dépendent de la biodisponibilité des ingrédients. Tous les produits de notre site sont sélectionnés avec soin et sont garantis de haute qualité et d’une biodisponibilité optimale.

Pour finir: une question “classique”, souvent posée: “mon cheval maigrit; j’ai augmenté sa ration mais il ne profite pas, je n’arrive pas à le faire grossir.
Avez-vous des vitamines/minéraux à lui proposer?
La réponse est: non! Pas pour le moment. Téléphonez-nous.

Voir tous les produits associés au dossier
Nous contacter | Catalogue | Nouvelles
equinatura.com ©2006 Joke Elfring